Archives de la catégorie ‘Voyages’

TELENDOS PROJECT 2008

Publié: 03/16/2008 dans Voyages

Bonjour,

Je sollicite votre aide pour le projet d’équipement de nouvelles voies d’escalade Télendos/Kalymnos.

P1010981

En effet, la petite île se trouvant en face de Kalymnos regorge aussi elle-m me d’une multitude de falaises grimper sur un rocher magnifique.

Depuis 2007, initié par Marco Troussier (CTN FFME) et débuté par Aris Théodoropoulos (guide grec et rédacteur du topo de Kalymnos), l’équipement de nouvelles voies sur Télendos dans les secteurs les plus proches et les plus accessibles a été financé par la collaboration des habitant eux-mêmes. Maintenant plus de 80 (dont 20 par moi) voies sont équipées sur cette île réparties en 4 secteurs sur la cote est.

En 2008, je repart deux mois à Télendos pour finir d’équiper une énorme grotte de 60 m de haut truffée de stalactites.

gaetan_cave

Cette grotte est située sur la cote ouest, de plus, proximité on peut trouver une gigantesque et fabuleuse gorge pas encore exploitée mais qui pourrai accueillir facilement une centaine de voie. J’ai déj équipé deux voies dans la grotte lors de l’automne 2007 et cette fois-ci je compte bien en équiper 8 de plus avec plutôt une connotation dans le haut niveau. Pour cela je (alpiniste et équipeur de plus de 100 voies dans la région Grenobloise) suis accompagné de Quentin Chastagnier (multiples rapides réalisations de 8c), Thibault Saubusse (alpiniste et photographe) et Quentin Jaillard (fort grimpeur octogadiste). Un champ de bloc, jusque l jamais grimpé est aussi en projet de découverte et de référencement. Si nous avons les moyens financier et/ou matériel nous souhaiterions aussi commencer équiper les plus belles lignes dans la gorge suscitée.

Le budget de ce projet initial dépasse largement celui que peut nous allouer cordialement les habitants de l’île (ils ne sont que 40). C’est pourquoi nous sommes la recherche de partenaires souhaitant nous apporter leur soutien sous quelque forme que ce soit. En retour, nous prévoyons d’écrire un topo, des articles dans les magazines spécialisés, faire des photos ainsi que de tourner une vidéo sur l’escalade Télendos qui est en passe de devenir une certaine rivale Kalymnos. A ces occasions nous ne manquerons pas de remercier nos partenaires. Ceci est aussi pour vous un moyen de montrer que vous soutenez le développement de l’escalade dans des régions qui n’ont pas forcément les moyens de le faire. En effet, l’équipement de ces premi res voies a déjà, en moins d’un an, apporté une multitude de grimpeurs sur l’île et donc a contribué au développement de l’activité des commerçants et restaurateurs améliorant ainsi leur niveau de vie.

 

Nous sollicitons donc votre aide pour ce projet "Télendos 2008" sous quelque forme que vous puissiez faire de mieux.

 

N’hésitez pas me contacter pour plus d’informations.

Cordialement,

Gaetan RAYMOND.

06 87 49 39 52

raymond_gaetan@hotmail.com

Toutes les photos de Télendos sur :

http://gaetanmontange.spaces.lives.com

 

P.S. : Une réponse rapide de votre part serait la bienvenue car nous partons le 2 avril 2008.

6 Jours dans le Tarn

Publié: 11/03/2006 dans Voyages

6 Jours dans le Tarn :

 

Départ samedi 28 octobre au matin de Grenoble, arrivé aux troglos à 14h après un petit voyage dans la break bourrée à fond de Pti’ Ben accompagné de Guillaume (le Savoyard), Yoan et Guillaume ainsi que moi-même.

Enchanté par les couleurs d’automne et par le cadre de ces gorges j’ai préféré faire un petit tour à pied dans celle-ci des Vignes à La Malène pour revenir par Causse Sauveterre en passant par le point sublime, Magique : 24km, 1400m de dénivelé.

Ensuite deux jours de grimpe à l’Amphi, Tennessee et au Navire pour un 7b+ (Tatopani) au premier essai et un 7c au deuxième. Journée "chaude" à Tennessee J !

Puis jours de repos, pour les bras en tout cas. Au programme : 57km entre Causse Méjan et Sauveterre avec une liaison de 13km en voiture afin d’éviter la descente des gorges, mythique mais de trop pour mes petits genoux. Le tout pour 1700m de dénivelé avec retour par Tennessee pour encourager mes camarades (Yo enchainant Les ailes du désir, 8a, 50m). Trop bon.

Le lendemain…Pas de croix…Essai à vue dans un 7c, Le théorème de Thalès au Trésor du zèbre et des essais dans un 7c+ (Les nouvelles plantations du Christ à Tennessee) écourtés par la nuit (çà le fera la prochaine fois). De tout façon çà se saurait si il était possible de faire un 7c+ après avoir couru 60 bornes la veille !

Bref, après une nuit de repos fraîche, le dernier jour arriva. Après un échauffement dans les voies courtes mais jolies du secteur Arc en ciel nous nous sommes dirigé à L’Oasif. Essai de "Démolition anale", 7c, grosse section bloc au début (une fois n’est pas coutume) dans un bon dévers pour finir dans un grand léger dévers en "6c" assez espacé. Après de bons bourrinages pour déchiffrer la première partie et deux bons essais la première section bloc est rapidement enchaîné sans la méthode "rando" de GuiGui, ensuite gros combat de délayage pour finir la voie, qui a dit que la suite était facile ?! Je confirme, l’essai du Cosovard me réussit toujours bien.

 

En résumé, super séjour dans le Tarn avec une ambiance entre potes démente accompagné de Corentin, Ludovic, Lucas et Nils nous ayant rejoint lundi. Séjour, de plus, très complet, les jambes et les bras s’en souviendrons, la preuve que l’on peut avoir un niveau modeste dans plusieurs sports tout en se faisant plaisir.

 

@+ pour de nouvelles aventures,

Gaëtan.

Trail du Tetras Lyre

Publié: 10/03/2006 dans Voyages

Parce que dans la vie il n’y a pas que l’escalade qui compte …

 

Il y a aussi la cascade de glace, le VTT et bien sûr la course à pied !

 

Ce samedi 23 Septembre 2006, motivé par JF, nous nous somme alignés au départ de la course mythique du Tetras Lyre sur les balcons Est du Vercors.

Départ à 9h de la petite commune de Saint-Andéol.

Et c’est parti pour 39km de bonheur dans les forêts du Vercors. Dans un premier temps nous laissons les "pros" gambader devant pour pouvoir prendre le temps d’admirer le paysage et les chemins pittoresques mais aussi et surtout pour se reposer. En effet çà montait bien raide dès le départ ! Déjà entrain de marcher je me disais ! Puis un petit plat bien roulant suivi, histoire de chauffer un peu les poumons après avoir chauffé les mollets à la montée. Ensuite, comme après une montée il y a malheureusement la descente, mais bon, çà allait encore. Et après … un chemin légèrement ascendant sur quelques kilomètres, de la régalade !! Enclenchement du régulateur de vitesse, pilote automatique de suivi de chemin et c’est parti pour une montée démente. Les virages n’en finissaient plus et le sommet de cette petite colline se faisait tout de même attendre. Suivi ensuite une descente cassante mais ensuite superbe dans les sous-bois. Quelques kilomètres de légère montée nous conduiront sur le premier ravitaillement après 17 km de ballade. Les jambes commencent à se faire sentir mais je suis en pleine forme, comme l’avait conseillé l’ouvreur au départ. Cela me mets en confiance pour la suite même si nous avons pas mal traîné sur cette première partie, en effet, à ce moment nous figurons parmis les dix derniers, mais le but était de terminer pas de faire un "chrono".

La suite nous mène à un colu par une montée continu mais longue, nous avons pas mal marché pour essayer de gérer la forme pour la dernière ascension qui était annoncée difficile. Puis, encore, une satanée descente, droit dans une piste de ski, mutante … Ensuite une partie bien roulante et vallonnée où j’en ai profiter pour accélérer un peu, histoire de faire un peu défiler le paysage et de se faire plaisir quand-même. Arrivé au dernier ravitaillement, nickel, je me sens confiant pour la suite, je sais que c’est là que je pourrai lâcher du leste et enfin dérouler les jambes.

Gros ravitaillement pour une montée infernale, au ralenti, mais tout seul cette fois tout seul. JF commençant à être un peu fatigué, j’en ai profité pour continuer à mon rythme. Et là, dans cette montée de 600m de dénivelé, en marchant rapidement (trop raide pour courir après 30km dans les jambes), j’ai doublé une dizaine de personnes, facile quand on a trottiné tout le début. Bref, j’étais quand-même content d’arriver au sommet de cette montée. La suite, une traversée démente des balcons Est, et là, c’est de la pure régalade ! Tu te dis que les grosses montées sont finies, donc place au bourrinage !! Interdit de marcher, je me suis même vu entrain d’accélérer et de relancer dans les montées, une période de transe physique où on oubli la douleur et où tout devient facile, mythique … Quand le mental prend sur le physique, c’est rare mais cela s’apprécie et ne s’oubli pas. Cà arrive quand on arrive à la limite de son corps, le but ultime de tout sportif. Mais arrivé à un moment il faut redescendre sur terre car après la montée il y a … la descente, cette p… de descente, presque gerbante, interminable. Là on avance au mental, et c’est lui qui fait la différence sur la fin, encore un petite montée, on se dit que c’est fini, on donne tout et c’est les dernières marches avant l’arrivée qui sont gravies deux par deux après 6h d’effort et 2000m de dénivelé.

30 min après arrive JF après un bel effort et pas dernier ! Le premier aura mis 4h, mutant.

 

En bref, le trail du Tétras Lyre c’est top classe.

Et je terminerai par dire : La montée c’est bien, la descente c’est moins bien !

 

Allez, bonne course,

Gaëtan.

 

 

PS : tous les résultats et détails sur http://monsite.orange.fr/traildutetraslyre

 

Grimper en Allemange : MYTHIQUE !!!!!!!
 
 
Petit trip de trois jours en Allemagne de l’Est avec François.
 
Nous avons grimpé le premier jour au hasard à Ochelwand, tout seul. Un cadre sauvage et enchanteresque, tellement sauvage qu’il n’y avais pas d’équipement mais heureusement que nous avions quelques friends.
 
Le lendemain, direction un secteur sympa : Bielatal. Et là surprise ! Nous sommes dans un parc naturel de la Suisse saxonne, donc, équipement, friends, coinceurs et magnésie interdite. Nous restons bouche B, hier nous avions utilisé tout cela car nous étions tout seul, mais ici il y a plein de grimpeurs, t’as pas intérêt à sortir tout çà ! Heureusement que nous avions rencontré des Allemands à l’auberge (ceux qui nous ont amené à ce site) car ils nous ont prété 5 ou 6 bout de ficelles pour faire une voie : Premier point (gros clou planté dans le rocher) à 6m dans du dévers bien gras puis plus rien dans une fissure facile mais pas facile à protéger, j’ai quand même réussis à poser un bout de sangle coincée dans une fissure 8m plus loin puis une micro-lunule couplé avec un cravattage de cailloux 10m au dessus de la sangle coincée, ensuite plus rien jusqu’à un bécquet pour faire le relais 10m au dessus. Bref, que d’émotion … ce sera d’ailleur ma seule voie en tête de la journée (à part la première qui était du 5 et où je n’ai pas mis de protections), le reste de la journée sera réservé à la moulinette sur les énormes anneaux utilisés pour la descente en rappel.
 
Et le dimanche grimpe à Bastei, lieu de naissance de l’escalade en Allemagne : Vraiment Mythique !!! Et idem, pas d’équipement et uniquement des cordelettes admises, mais les Allemand qui nous avaient prété les cordelettes n’était pas venus ici, il a donc fallu trouver une voie faisable avec trois sangles. Heureusement je me suis lancé héroïquement dans une voie de 50 qui était plus ou moins équipée (trois clou dans la voie), c’était du 6 mais tu ne fait pas le malin quand arrivé à mi-hauteur il n’y a plus de points ! Allez, Force et Honneur ! Encore une belle journée de moulinette qui s’annonce !
 
Bouts de ficelles et morceaux de sangles suffisent à progresser sur ce rocher gras et sabloneux, tout çà sans magnésie bien-sûr ! Gros coups de taquets en perspectives !
C’est çà l’escalade en Suisse Saxonne, histoire de préserver le rocher l’utilisation de spits, coinceurs, friends et tout autres engins mécaniques sont VERBOTEN, même la magnésie est interdite. De la grimpe pure et dure au taquet avec les mais grasses et un bout de ficelle coincé par le noeud 6 mètres plus bas : MYTHIQUE !
 
Cadre magnifique et sauvage, çà donne envie d’y retourner, avec les ficelous cette fois.

La Sure !!!

Publié: 08/29/2006 dans Voyages
Trop bon,
 
Et de deux ! Encore un big project qui s’est réalisé.
Celui là aussi çà faisait bien 3 ans qu’on était dessus avec Brieuc (le fréro).
Après avoir équipé le samedi les deux dernières longueurs du haut (exceptions de la voie entièrement équipé du bas) nous avons parcouru entièrement la voie le dimanche.
14 h nous aurons fallu pour gravir cette voie (de parking à parking) de environ 1000 m. Les futurs répétiteurs ne devrai pas mettre plus de 10 h car je voulais récupérer mes pitons (une vingtaine) et remplacer ceux qui sont indispensable par des chevilles de 10 mm, crevant.
Bref, cette voie sûrement coté ED (voir le topo prochainement) est une vire ascendante qui raye de part et d’autre la face de la majestueuse Sure. Pas moyen donc de poser des stats pour aller équiper du haut et avec 1h30 de marche d’approche, autant vous dire qu’il en a fallu bien des sorties pour la finir cette sacré voie. Surtout que la majeure partie des passages rocheux se fait en artif (A2 max).
C’était vraiment classe, de la grande aventure : tu crois que çà passe ? par en haut ou par en bas ? C’est tout lisse, il faut que je mette une cheville. Fait gâfe ! je suis sur un friend instable ! C’est improtégeable, il faut que j’engage. Ne tire pas trop, c’est sur-péteux ! Pu… je ne peux pas protéger, je n’ais plus le friend qu’il faut ! Fait Ch… ce sac, trop lourd ! Regarde sur Grenoble il pleut, il faut que l’on se dépèche de rentrer, sinon on va être coincé par les dalles glissantes !! Je n’ais plus de bateries, je suis tacquet, je ne peut rien mettre pour me protéger !!   Tu y vas ou j’y vais ? je ne sais pas, çà à l’air d’être dur ……….. Et bien d’autres moments qui resterons ancrés dans notre mémoire, c’est çà d’équiper en TA !!!!
 
Bientôt les photos avec le topo, en attendant, faîtes gâfe à vous et grimpez bien,
Gaëtan.