Et çà continue !

Publié: 01/24/2013 dans Uncategorized

Les conditions pour les cascades de glace ne sont pas vraiment géniales en ce mois de Janvier, les projets vont donc attendre. Çà tombe bien parce qu’entre les contests et coupes du monde d’escalade sur glace et dry-tooling on n’a pas trop le temps d’aller en montagne. On essayera d’en profiter à partir de mi-février, çà laisse le temps aux cascades de glace de grandir !

On commence donc ce mois de janvier par le contest de dry-tooling  de Kandersteg en Suisse. C’est toujours un évènement sympa avec de nombreux grimpeurs fort, des conférences de grimpeurs connus et une soirée toujours appréciée.

La falaise de dry de Kandersteg

La falaise de dry de Kandersteg

Malheureusement  l’année dernière était décevante : très mauvaise organisation, peu de voies, escalade de vitesse, pas de nouveautés. Mais cette année les Suisses se sont rattrapés ! Il nous on fabriqué trois nouveaux modules pour prolonger la falaise, deux voies de qualification, une organisation tip-top et un beau show en finale !

Etienne et moi n’étions pas déçu de faire le voyage, c’est sûr on reviendra l’année prochaine ! Résultats ici

Article dans le journal Suisse

Article dans le journal Suisse

 

LA VIDEO OFFICIELLE Black Diamond :

<p><a href= »http://vimeo.com/58385508″>14th annual Kandersteg Ice Festival</a> from <a href= »http://vimeo.com/blackdiamond »>Black Diamond Equipment</a> on <a href= »http://vimeo.com »>Vimeo</a&gt;.</p>

 

Ensuite c’est aussi comme chaque année l’évènement incontournable de mi-janvier, c’est-à-dire L’Ice Climbing Ecrins. Un rassemblement de cascade de glace et un contest de dry-tooling avec sa fameuse finale de nuit sur la structure artificielle au village de l’Argentière la Bessée.

Florence Pinet dans sa première voie de dry

Florence Pinet dans sa première voie de dry

C’est l’occasion de se revoir entre amis pour participer à la journée de dry tous ensemble sur un site.

Nina Caprez essaye le dry-tooling

Nina Caprez essaye le dry-tooling

Comme l’année dernière on a eu le plaisir d’accompagner quelque uns des grimpeurs du team Petzl (Nina Caprez, Gerome Pouvreau, Florence Pinet, Mike Fuselier et Enzo Oddo).

Gérôme Pouvreau se lance dans un D9 !

Gérôme Pouvreau se lance dans un D9 !

Pour la plupart c’était la première fois qu’il faisait du dry-tooling, ils ont bien réussi à faire du dry grâce à leurs qualités exceptionnelles de grimpeurs de haut niveau !

Pierre Boucher dans le nouveau D10

Pierre Boucher dans le nouveau D10

Pas évident tout de même à manier les piolets et à avoir des sensations avec le rocher avec ces crampons/piolets.

Yann au départ du D10

Yann au départ du D10

A ce jeux Nina se qualifie en finale et terminera deuxième derrière notre championne française de la discipline Stéphanie Maureau.

Pierre dans un beau D8

Pierre dans un beau D8

Coté masculin, les slovènes tirent bien l’épingle de leur jeux et Jessy Pivier sauve l’honneur Français en grimpant super bien en finale pour terminer deuxième !

Nina en vrai Suisse s'essaye aux Yaniros...

Nina en vrai Suisse s’essaye aux Yaniros…

Quand à moi, pour la troisième année consécutive, je zipe sur une des première prises, ce n’est pas grave car je me suis déjà bien régalé pendant la journée en enchaînant les trois voies du gros dévers de la falaise.

Le week-end suivant on change de décors mais pas d’activité, toujours du dry-tooling mais l’UIAA préfère parler d’ice climbing. Donc nous (l’équipe senior nationale FFCAM d’escalade sur glace en compétition  sommes allés en Suisse à Saas Fee pour participer à la deuxième étape de la coupe du monde. Deux membres de l’équipe espoir était aussi présent : Mathys Dumas et Octave Garbolino (vice-champion du monde jeune d’escalade sur glace 2013).

Mathys Dumas dans la voie de qualification

Mathys Dumas dans la voie de qualification

Comme l’année dernière les Français n’ont pas vraiment brillé sur ces fameuses prises en granit Suisses… Même notre champion Simon Duverney chuta en qualification le privant de demi-final.

Simon Duverney dans la voie de qualification

Simon Duverney dans la voie de qualification

Il faut quand même souligner la remarquable performance de Mathys qui grimpa très bien dans la voie de qualification (premier français du coup !) ainsi que la participation de Yann Gérôme en finale de l’épreuve de vitesse.

Yann Gérôme, notre champion Français de la vitesse

Yann Gérôme, notre champion Français de la vitesse

Coté féminin, Elise Maillot se qualifie en demi-finale pour sa première participation à une coupe du monde, Stéphanie Maureau est aussi de la partie.

Elise Maillot se qualifie pour la demi-finale

Elise Maillot se qualifie pour la demi-finale

Malheureusement le niveau est aussi très élevé chez les filles et elles n’atteindront pas les finales.

Stéphanie Maureau en blocage pour accéder à la demi-finale

Stéphanie Maureau en blocage pour accéder à la demi-finale

Les finales sont exceptionnelles  les russes dominent toutes les catégories avec aisance, rapidité et détermination, vraiment impressionnant ! On vous donne rendez-vous pour la prochaine étape en Italie à Rabenstein (Tyrol du sud) du 25 au 27 janvier 2013.

On profite d’être en Suisse pour que je fasse découvrir Ueschinen au garçon du team ainsi qu’à des Canadiens et Américains présent pour les coupes du monde.

La falaise d'Ueschinen avec ces énormes stalactites

La falaise d’Ueschinen avec ces énormes stalactites

Une falaise mythique, précurseur du haut niveau en mixte/dry qui mérite toujours le détour !!

Je sors de Matador, un beau D11

Je sors de Matador, un beau D11

Simon nous démontrera toute sa maîtrise en faisant à vue Twin tower M10 et Pink panther M9+ ainsi qu’en flashant Matador M11 et Power limit D10 !!

Simon sort le grand jeu dans Twin towers D10

Simon sort le grand jeu dans Twin towers D10

Octave enchaînera là bas son premier M11 avec Matador !

Octave donne tout pour Matador, M11

Octave donne tout pour Matador, M11

Les Canadiens Jen Olson et Nathan Kutcher enchaînent eux aussi Pink panther, une base de la falaise.

Jen s'offre Pink panther, D9+

Jen s’offre Pink panther, D9+

Après je remets çà avec les Canadiens et Américains pour leur montrer le pur spot de dry-tooling d’Eptingen.

La falaise d'Eptingen

La falaise d’Eptingen

3 jours à parcourir les lignes que je n’avais pas faites il y a un mois et quelques essais dans la voie de dry la plus longue et la plus difficile du monde ! Je parle bien-sûr d’Ironman, D14. Je la décris pour les intéressés : 35m de grimpe pour 20 d’avancée, prises naturellement améliorées.

Ironman, D14

Ironman, D14

Çà commence avec 15m de dévers en ascendance à gauche, pas de mouvement extrêmes mais çà chauffe quand même bien les bras, il vaut mieux arriver frais à la fin de cette section.

Première partie d'Ironman, Gordon

Première partie d’Ironman, Gordon

On enchaîne ensuite avec le toit que l’on atteint avec deux mouvements de descente dont le deuxième assez loin. Ensuite on enchaîne 6 mouvements pas extrêmes mais dans un vrai plafond, on arrive alors à un mouvement bien difficile où il faut aller chercher une inversée en descendant (vraiment ultime dans l’enchainement).

Le toit en deuxième partie d'Ironman, pas évident pour moi sans Yaniros

Le toit en deuxième partie d’Ironman, pas évident pour moi sans Yaniros

Ensuite on continue par trois mouvements dans un gros dévers que l’on remonte toujours vers la gauche pour atteindre des toutes petites prises où il faut rester concentrer pour ne pas zipper (pas évident du tout à ce moment là de la voie…).

La dernière partie d'Ironman, Park lors de l'enchaînement !

La dernière partie d’Ironman, Park lors de l’enchaînement !

Enfin on termine par 5 mètres pas difficiles mais stressant sur des petites prises naturelles pour rejoindre le relais ! Je ne pensais vraiment pas pouvoir arriver à grimper dans ce toit sans faire de Yaniros mais j’ai à ma grande surprise réussi à enchaîner jusqu’au dernier mouvement du toit (le fameux mouv’ de descente sur l’inversée…). Du coup je pense qu’avec encore beaucoup plus de conti et de blocage çà pourrait peut-être le faire un jour (l’année prochaine ?).

J'ai quand même réussi à enchaîner une bonne partie du toit, affaire à suivre !

J’ai quand même réussi à enchaîner une bonne partie du toit, affaire à suivre !

J’invite Jeff à y retourner pour essayer çà en bon french style ! DTS !!! En parlant d’Ironman, le Coréen Heeyong Park souvent sur les podiums de la coupe du monde était là, un mutant de la conti, il réalise le deuxième jour Ironman au premier essai en faisant à vue jusqu’à la fin du toit (le premier jour) !

PARK

Il réalise presque aussi Spiderman D13 à vue après avoir enchaîner Ironman, une machine !! Nous avons aussi eu la visite du maître des lieux, Robert Jasper qui flashe la dernière nouvelle voie de la falaise, Dark Knight D12.

Robert Jasper flashe, Dark Knight, D12

Robert Jasper flashe, Dark Knight, D12

Un jeune du coin pour le moins prometteur était aussi présent, Michi Wohlleben 22 ans, flashe Winner D11-. Quand à nos amis américains, la meilleure performance revient à Will Mayo qui enchaîne aussi Winner, une bien belle voie, technique au début, physique au milieu et technique à la fin, une bien belle voie complète.

Nathan essaye d'être un Winner, D11-

Nathan essaye d’être un Winner, D11-

Gordon McArthur arrivera à enchaîner deux fois la première partie d’Ironman sans avoir assez de force pour continuer dans le toit.

Gordon nous montre sa maîtrise des Yaniros

Gordon nous montre sa maîtrise des Yaniros

En attendant n’oubliez pas coté Français :

– Samedi 26 janvier : Gorzderette (Champagny en Vanoise). Tournoi multi-activités hivernales autour de la tour de glace. C’est les 10 ans, à ne pas rater !!
http://www.youtube.com/watch?v=tzaKkA1s7Bg

– Samedi 2 février : Rock’n Glace Haute-Maurienne. Rassemblement de cascade de glace et contest de dry-tooling à Val Cenis. J’y serais !!
http://rencontre-escalade-glace.hautemaurienne.com/

Un mois 100% dry-tooling

Publié: 01/01/2013 dans Uncategorized

Quoi de neuf depuis l’étape du DTS Tour 2012 à l’Usine ?

Que du mauvais temps, du chaud et donc pas de glace en vue… Du coup le dry-tooling est là pour nous sauver !

–          Bienvenue chez vous Rhone-Alpes

Voici une petite vidéo de présentation de la grotte de Voreppe, le site de dry-tooling de l’Usine.

–          Eptingen, Suisse

Eptingen, Suisse

Eptingen, Suisse

Donc direction la Suisse pour deux jours à Eptingen pour essayer ce qui se fait de plus difficile en Suisse. Jeff y étais allé en septembre 2012 pour la reprise de la saison de dry et j’avoue qu’avec la vidéo de Robert Jasper dans le toit d’Iron Man (D14+) cela m’a motivé pour aller voir ce que ça ressemble de plus près. Eptingen c’est un peu l’Usine Suisse, de la hauteur et du dévers, voir du gros toit et surtout des voies difficiles ! J’ai été accueilli par Jonas, un jeune du coin qui enfile les Yaniros comme des perles. Il faut dire que l’on est au pays de prédilection du Yaniro, le but des Suisses c’est de s’économiser un maximum, le contraire des Français : bourriner un maximum ! C’est donc  un peu dubitatif que Jonas m’a vu essayer les voies les plus difficiles sans Yaniros. Iron Man est en fait un grand toit (cf vidéo) que l’on traverse de droite à gauche, l’approche se fait déjà par une grande traversé ascendante dans du bon dévers (15m, D10 jusque-là) puis on redescend sur 2m (2 mouv’ bien loin) dans le toit pour accéder à la traversé proprement dite. Ce toit de 10m comporte un ou deux mouvements pas faciles mais en général ils ne sont pas très loin (D11 pour ce toit).

Iron Man

Iron Man

La difficulté réside essentiellement à arriver dans ce toit complètement frais, ce qui n’est vraiment pas évident après les 15m de dévers et surtout les 2m de descente qui réveillent ! Il faut donc avoir une grosse conti pour arriver à progresser dans le toit où l’on perd les pieds à chaque mouvement ! Ensuite on termine par 10m de dévers où il faut gérer la fatigue (D9 pour cette partie). En bref, quasiment 40m de développé pour plus de 20m d’avancé !! Une belle épreuve de conti, malheureusement trop difficile pour moi actuellement. Cependant, je ne pense pas que ce soit D14+, avec Yaniros je pencherais plutôt pour un D12 maximum… Du coup je me venge dans Spider Man, annoncé à D13 je m’attends au pire mais en fait cette voie emprunte le même début qu’Iron Man jusqu’avant la redescente pour finalement remonter au sommet de la falaise (10m de dévers en D10).

Spiderman

Spiderman

Un essai de repérage le premier jour et après un autre le lendemain (avec Jeff venu à la journée de Cham !) c’est chose faite. Cette voie est vraiment classe, elle propose du bon développé dans un profil dément ! Deux ou trois mouvements loin, quelques prises toutes petites et un peu de conti, « That’s the king line » comme dirait Sharma ! Comparée aux voies de l’Usine que l’on fait sans Yaniro, la difficulté de Spider Man ne dépasse pas le D11 mais c’est secondaire, en général toutes les voies que j’ai fait là-bas sont deux cotations ap. U. en dessous de ce qui est annoncé. Le principal c’est que cette voie est démente et que ça m’ai donné envie de revenir pour essayer ses voisines !

–          Sélections Nationale de l’équipe sénior FFCAM de cascade de glace en compétition.

Comme l’année dernière une journée de sélection a été organisée par la commission glace de la FFCAM.  Cette année les conditions nous ont permis de faire cette sélection sur la tour de glace de Champagny en Vanoise.

Première voie de sélection sous une jambe de la tour de glace de Champagny en Vanoise

Première voie de sélection sous une jambe de la tour de glace de Champagny en Vanoise

Je remercie au passage les bénévoles présents cette journée, les ouvreurs (Jeff Mercier et Damien Souvy), Etienne Grillot, Manu Bazoge et la commune de Champagny. Cette sélection a permis de départager les hommes, Simon (qui a participé aux coupes du monde l’année dernière)  et Eric (vainqueur du DTS 2012) passent haut la main et Yann (vainqueur du DTS 2011) et moi-même complétons l’équipe des hommes.

VIDEO PROCHAINEMENT

Notons aussi la très belle performance de Grégoire Delloye évoluant à domicile ainsi que la participation de Max Bonniot et Maël Baguet (deux très fort grimpeurs et alpinistes). Chez les filles c’est Stéphanie (pas inconnue du circuit) et Elise Maillot (Equipe Nationale Alpinisme Femme FFME) qui sont aussi sélectionnée pour faire partie de l’équipe nationale FFCAM sénior de cascade de glace en compétition 2013.

Les sélectionnés pour l'équipe FFCAM sénior de cascade de glace en compétition 2013

Les sélectionnés pour l’équipe FFCAM sénior de cascade de glace en compétition 2013

Cette année la FFCAM a aussi sélectionné une équipe espoir (18-21ans) pour participer au championnat du monde jeune d’escalade sur glace en Suisse à Saas Grund le 12 janvier. C’est la relève et leur motivation nous booste comme jamais !

La deuxième voie des sélections

La deuxième voie des sélections

Je tiens aussi à remercier la FFCAM pour sa confiance et son soutien grandissant pour notre activité en pleine expansion !

–          Grande voie de dry-tooling

C’était le fil rouge du DTS 2012, une grande voie de 5 longueurs en pur dry, la première au monde dans ce genre ! Equipé en 2012 par Jonathan Joly et Fred Dégoulet, cette voie est un bijou, du beau dévers, des belles prises techniques, des beaux mouvs et une super ambiance. La dernière vidéo en date m’avait vraiment motivé pour y aller.

C'est au plus dévers que passe la grande voie dans cette face haute de 180m

C’est au plus dévers que passe la grande voie dans cette face haute de 180m

Du coup quand Eric et Max (tous les deux dans la nouvelle Equipe Nationale Alpinisme Masculine FFME) me disent qu’ils y vont un jour où tout est mouillé pour grimper en falaise, où la neige est pourrie pour skier et où il fait quand même beau pour sortir je suis ultra-motivé ! Quelques coups de fils plus tard j’enrôle Octave Garbolino (membre de l’équipe espoir FFCAM de cascade de glace en compétition 2013). Une cordé composé de Mathieu Maynadier (un autre local) nous suivra dans cette aventure, trop cool de partager des moments comme çà à plusieurs.

Mémé donne tout dans L2, D8.

Mémé donne tout dans L2, D8.

En deuxième position on assiste aux beaux combats de déchiffrage de Max et au beau taquet d’Eric dans la dernière longueur. D’ailleurs Eric nous fera encore une belle Jametterie en tombant sur son piolet avec leash, le cassant net au niveau du manche ! Je n’attendais pas mieux de lui ! Mémé nous suit derrière en grimpant super bien, il fait consciencieusement son boulot de l’organisateur de l’Ice en suivant les participants !

Même si les longueurs sont courtes, cette voie est assez soutenue dès la deuxième longueur (D8 après Usine, ap. U.), un bombé permet d’accéder à un beau mur vertical où le crux constitue à passer sur une inversé, la fin bien déversante finie de chauffer les bras.

Octave dans L2 et Max dans L3

Octave dans L2 et Max dans L3

Ensuite L3 est un grand bombé sur bonnes prises, l’ambiance est là au-dessus de cette gorge ! Le crux de cette longueur se résume en un mouvement lointain pour aller chercher un trou dans un mur vertical assez technique (D8 ap. U.).

Octave dans le départ impressionnant de L3, D8

Octave dans le départ impressionnant de L3, D8

L4 est une magnifique traversée ascendante dans un très beau rocher technique avec des micros prises de pieds, que du régal ! (D8 ap. U.).

Octave dans le beau mur de L4, D8

Octave dans le beau mur de L4, D8

La dernière longueur est la plus longue, la plus difficile et la plus jolie mais c’est aussi la longueur où physiquement il faut tenir bon après les précédentes qui ont couté en énergie… Le dévers final aura couté l’enchainement à plus d’un ! Heureusement ma pratique régulière du dry m’a permis d’enchaîner toutes les longueurs avec sérénité et la présence des potes n’a fait qu’apprécier encore plus cet enchaînement ! L5 commence par une traversée technique puis deux inversées d’affilé pour atteindre un beau mur à concrétion composé de très belle inversées, on accède alors au fameux bombé final avec le mouvement le plus loin de la voie pile à la sortie de ce bombé ! La suite n’est pas sans problèmes pour ceux qui sortent avec les bras sulfatés… D9 ap. U. à mon goût pour cette belle dernière longueur.

Au final, une bien belle grande voie de dry pour cette première mondiale de grande voie 100% dry ! Un grand bravo à Jon et Deg pour tout le boulot d’équipement. Cette voie n’est pas si difficile que çà, allez-y !!!

–          Stage FFCAM de préparation pour les coupes du monde d’escalade sur glace.

Un stage de deux jours a été prévu entre noël et jour de l’an afin de nous familiariser avec la grimpe sur prises artificielle et les panneaux en bois. Pour l’occasion Damien et Etienne nous ont ouvert deux nouvelles voies. Ce stage était commun avec l’équipe espoir encadrée par Jehan-Rolland Guillot. L’équipe sénior a donc essayé de transmettre ses conseils aux espoirs qui découvrent quasiment ce style de dry-tooling.

Yann pose un Yaniro, figure de style obligatoire pour les compétitions

Yann pose un Yaniro, figure de style obligatoire pour les compétitions

Merci aussi à Manu Bazoge, notre juge international, pour son briefing sur le règlement des coupes du monde d’escalade sur glace. En bref, deux super jours où l’on aura bien tester les petites prises, grimper vite et essayer de faire de la vitesse !

Yann enchaîne la voie !

Yann enchaîne la voie !

–          Equipement de nouvelles voies à l’Usine

Bon, faut pas se mentir, au bout de trois mois de dry-tooling il y en a quand même un peu marre. J’attends la glace avec impatience mais elle se fait désirer… Du coup je tourne un peu en rond à l’Usine, il est temps de faire de la nouveauté. Et hop ! Deux spits et deux trous plus tard voici une nouvelle extension de DTS 2011 qui finit dans super SAT. Et re-hop ! Moi et Jeff enchainons dans la foulée ce master-piece qui doit valoir sont D10+ bien conti.

Pendant l'équipement de l'extension de DTS 2011

Pendant l’équipement de l’extension de DTS 2011

L’autre projet d’équipement est d’envergure, le plus gros projet de l’Usine. Ce sera la voie qui proposera la plus grande avancée, 10m de vertical, 10m de pure toit, et 15m de vagues descendantes pour terminer dans 10 de bon dévers !!!

Une partie de la future voie...

Une partie de la future voie…

Bref, il y aura bien 25m d’avancée !! Bon, là c’est ce qu’il y a sur le papier mais pour l’instant il n’y a que le toit d’équipé et c’est vraiment la mission pour équiper dans ces profils ! Il va bien me falloir encore 4 séances avant de tout terminer, mais ça vaut le coup.

Le toit en question...

Le toit en question…

 

En ce qui concerne la suite, ce sera les étapes de la coupe du monde d’escalade sur glace (Suisse, Italie, Roumanie) pour moi entre les évènements Français ci-dessous :

– Samedi 5 janvier : Ice festival. Rassemblement de cascade de glace et contest de dry-tooling à Kandersteg (Suisse).
http://nikolayprimerov.blogspot.fr/2012/01/ice-climbing-festival-kandersteg-2012.html

– Samedi 12 janvier : Ice climbing Ecrins. Rassemblement de cascade de glace et contest de dry-tooling.
https://gaetanraymond.wordpress.com/2012/01/16/ice-climbing-ecrins-2012-dry-contest/

– Samedi 26 janvier : Gorzderette (Champagny en Vanoise). Tournoi multi-activités hivernales autour de la tour de glace. C’est les 10 ans, à ne pas rater !!
http://www.youtube.com/watch?v=tzaKkA1s7Bg

– Samedi 2 février : Rock’n Glace Haute-Maurienne. Rassemblement de cascade de glace et contest de dry-tooling.
http://rencontre-escalade-glace.hautemaurienne.com/

 

Bonne année 2013 !!

Bonne année 2013 !!!

Bonne année 2013 !!!

C’est ainsi que s’achève le DTS Tour 2012, comme d’habitude à l’Usine avec du bon son toute la journée et la finale de nuit ! Merci à Petzl pour tout çà !!

La grotte de l'Usine vue de dedans

La grotte de l’Usine vue de dedans

Ce n’est plus la peine de présenter l’Usine, ce spot devient même de plus en plus LA référence mondiale en terme de difficulté en dry-tooling. D’ailleurs je vous invite à aller voter pour la vidéo de présentation faite par la région Rhône-Alpes pour promouvoir le dry-tooling dans cette grotte de Voreppe. http://www.bienvenuechezvous-rhonealpes.com/

La grotte de Voreppe

La grotte de Voreppe

Il n’est pas rare d’y croiser des étrangers qui participent aux coupes du monde d’escalade sur glace. Même s’ils ne viennent pas tous que pour faire du dry en France, ils font souvent le détour pour grimper quelques jours dans cette grotte unique en son genre ! Récemment, un groupe de Russes en un Canadien on fait le voyage juste pour grimper à l’Usine.

Maria Tolokonina, Vice-championne du monde d'escalade sur glace en visite à l'Usine

Maria Tolokonina, Vice-championne du monde d’escalade sur glace en visite à l’Usine

Mais pour les locaux cette grotte reste un super lieu pour faire du sport dehors lorsque la météo ne permet pas de grimper ou de skier. Certains viennent que pour 2 heures lorsqu’ils ont peu de temps libre, mais c’est suffisant pour passer un bon moment et pour rentrer en ayant mal aux bras ! Et puis on constate qu’il y a de plus en plus de personnes qui viennent par eux même à l’Usine pour essayer le dry et qui trouvent çà super en revenant après avec du matériel plus adapté.

L'usine, Voreppe, Isère, France

L’usine, Voreppe, Isère, France

Pour cette étape de l’Usine une trentaine de grimpeurs ont osé braver la vigilance orange de la météo avec les grosses chutes de neige. Et bien ils n’ont pas été déçu, il faut dire que la voie la plus difficile est cotée D11 (la finale de 2010), seul Etienne (le seul à avoir fait toutes les voies de qualification) et Simon ont réussi à l’enchainer, assurant ainsi largement leur place en finale. Pour les autres pour qui cette voie est trop difficile, il fallait enchainer toutes les autres voies (du D5+ au D9+) pour accéder à la finale (8 places).

Du monde à l'Usine pour le DTS

Du monde à l’Usine pour le DTS

Cela montre que le niveau des participants est de plus en plus élevé chaque année ! Mais ce n’était pas une mince affaire, la fatigue et le niveau élevé de toutes les voies ont eu raison de certains. Ils sont donc 7 à réaliser cette performance, Octave manquait qu’une seule voie pour rentrer dans la sélection mais il a bénéficié d’une faveur du jury car il est aussi le premier des moins de 22 ans. Bravo à lui, il a commencé le dry il y a 3 mois de çà !

Octave, le meilleur des moins de 22 ans.

Octave, le meilleur des moins de 22 ans.

Au final, ils seront 10 à accéder à la finale. Cette année je leur ai concocté une grande traversé ascendante, elle fait la connexion entre 4 voies et je n’ai rajouté que 3 trous ! À chaque connexion il y a un mouvement difficile et la difficulté monte crescendo. Coté D10, elle aura été un sacré challenge pour nos finalistes qui après toutes le voies de qualification n’avaient plus du tout de force ! On a donc assisté à de super combats, le spectacle de nuit était à son comble !!

L'éclairage Petzl avec les ballons éclairant

L’éclairage Petzl avec les ballons éclairant

A ce jeu, Eric (vainqueur des deux précédentes étapes) sort le premier la voie en enchaînant des essais mitraillettes sur les mouvements lointain ! Du beau spectacle. Mais Simon, notre champion compétiteur des coupes du monde l’année dernière, avait très bien géré les qualifications en réalisant le nombre de points juste suffisant pour aller en finale sans trop se fatiguer. Après avoir fait la voie la plus difficile des qualifications il lui fallait que quelques voies de plus pour être assuré d’aller en finale sans faire toutes les voies, très bonne stratégie. Du coup il arrive plus frais que tout le monde et sort lui aussi la voie de finale mais plus rapidement qu’Eric. Etienne (6ème) qui avait sorti toutes les voies de qualification arrive un peu trop fatigué dans le mouvement de redescente et n’arrive pas à bien placer sa lame dans la prise ce qui lui vaudra une zippette, bravo à lui pour avoir joué le jeu !

Finale de nuit

Finale de nuit

Ensuite, en 3ème position on retrouve Yann la machine, qui est passé en premier dans la voie de finale en cassant une énorme prise qui a été tenu par une dizaine de personnes le jours même ! Vraiment trop de puissance… Il repassera à la fin et nous confirmera qu’il n’a pas gagné par hasard au classement général l’année dernière ! Ensuite on peut souligner la présence de Boris Bihler, le plus agé des participant qui terminera 4ème. Il faut noter qu’il fut dans les années 2000 parmi les meilleurs compétiteurs Français en coupe du monde d’escalade sur glace !

Au classement général c’est Eric Jamet qui l’emporte en gagnant les deux premières étapes, suivi de Simon Duverney (uniquement avec deux participations). On espère qu’ils pourront cette année représenter la France lors des coupes du monde d’escalade sur glace ! Et bien sûr en troisième position, Yann Gérôme qui se rattrape à l’Usine après avoir zippé lors des deux précédentes finales.

Eric Jamet, grand vainqueur de l'édition 2012 du DTS Tour

Eric Jamet, grand vainqueur de l’édition 2012 du DTS Tour

On peut aussi remercier tous les autres participants qui ne sont pas cités ici, ce sont eux qui font vivre notre sport ! Ici tous les résultats complet des étapes : http://www.dry-tool-styl.com/

Un grand remerciement à nos partenaires qui nous suivent depuis plusieurs années ! Spéciale dédicace à Petzl (Alexandre Autexier, promotion France) pour son aide lumineuse (2 ballons éclairants) et sonographique de qualité pour cette dernière étape.

merci aux sponsors

merci aux sponsors

Bien sûr, nous remettrons çà en 2013 et faisons appel aux marques qui voudrais nous rejoindre ainsi qu’au bénévoles pour l’organisation. http://www.dry-tool-styl.com/

Maintenant place à la glace ! Mais n’oubliez pas les évènements de cet hiver :

– Samedi 15 décembre : Ice Climbing Opening à Cogne (Italie).
http://lasportiva.com/news_approfondimento.html?&tx_ttnews%5Btt_news%5D=1668&cHash=b2aeb27a60bd5df64c75fbc21402b451

– Samedi et dimanche 22 et 23 décembre : Sélection Française permettant de participer au circuit « Ice Climbing World Cup » UIAA. Lieu : Champagny en Vanoise. Inscriptions avant le 16 décembre.
http://ffcam.fr/~actualite_T005:4st2u79mnlqa_2012-11-29_cascade-de-glace.html

– Samedi 5 janvier : Ice festival. Rassemblement de cascade de glace et contest de dry-tooling à Kandersteg (Suisse).
http://nikolayprimerov.blogspot.fr/2012/01/ice-climbing-festival-kandersteg-2012.html

– Samedi 12 janvier : Ice climbing Ecrins. Rassemblement de cascade de glace et contest de dry-tooling à l’Argentière la Bessée.
https://gaetanraymond.wordpress.com/2012/01/16/ice-climbing-ecrins-2012-dry-contest/

– Samedi 26 janvier : Gorzderette (Champagny en Vanoise). Tournoi mutli-activités hivernales autour de la tour de glace.
http://www.youtube.com/watch?v=tzaKkA1s7Bg

Pensez aussi à acheter les super caleçons DTS ! http://dry-tool-styl.blogspot.fr/p/textiles-dts.html

calecon DTS

calecon DTS

Le Zoo, spot historique d’avant-garde du dry-tooling Français, tient toujours ses promesses.

Cette falaise abritée de la pluie permet aux alpinistes et aux grimpeurs de venir se défouler par mauvais temps lorsque les conditions extérieures ne leurs sont pas favorables. On retrouve aussi régulièrement quelques aficionados qui tentent les voies les plus difficiles. Mais le Zoo a en plus l’avantage de proposer plusieurs voies pour débuter et progresser à son rythme (grimper en chaussons est plus facile). C’est la mixité qu’offre ce spot haut-savoyard qui attire toujours autant de monde même en semaine et par beau temps !

Le Zoo pendant le DTS Tour 2012

Le Zoo pendant le DTS Tour 2012

Une étape du Zoo est toujours une valeur sûre, on aura compté ce samedi 24 novembre pas loin de 70 personnes au total et la plupart étaient des grimpeurs ! Avec la présence particulière (venu spécialement) d’un Canadien, une Anglaise, deux Russes, un Autrichien et deux Allemandes.

70 personnes ce jours là !

70 personnes ce jours là !

Avec tout ce monde c’était un peu la course pour que tout le monde essaye de réaliser les 10 voies proposées. De 9h à 15h non-stop les combats se sont enchainés dans toutes les voies, les encouragements et les piolets ont fusés de toute part !

Eric la machine !

Eric la machine !

On notera aussi la présence croissante des filles en dry-tooling. Elles auront droit à leur finale à elle pour une fois !

– 1 Caroline North
– 2 Heike Schmitt
– 3 Catherine Flick
– 4 Audrey Noraz

Audrey Noras en finale du DTS Tour 2012 au Zoo

Audrey Noras en finale du DTS Tour 2012 au Zoo

La finale garçon a été d’anthologie ! Après la zippette (sur les deux inversées techniques du début) des premiers finalistes dans la voie spéciale de finale, on assiste à du beau spectacle de haut vol. Xavier qui se bat sur chaque mouvements, Max qui bourrine comme jamais, Etienne qui nous montre que le dry c’est çà seconde nature, Simon qui à chaque mouvements zippe en se rattrapant sur la prise suivant et Eric qui s’envole vers le sommet de la voie en faisant des étincelles !

Le Zoo n'a jamais eu autant de visiteurs !

Le Zoo n’a jamais eu autant de visiteurs !

Cette étape du DTS Tour fut sans contestation, la meilleure de toutes. Il faut en profiter pour remercier les organisateurs bénévoles et dévoués depuis la création : Jeff Mercier, Jonathan Joly et Etienne Grillot. Sans eux, depuis 4 ans, le dry-tooling en France ne serait pas devenu ce qu’il est maintenant. On constate un engouement croissant pour le dry et tout particulièrement cette année avec deux inaugurations de nouveaux spot et le WE prochain un rassemblement en plus du DTS Tour ! Un grand merci aussi à nos fidèles sponsors : Petzl, Vertical, Asolo, Béal, Alpkit, Hitachi et Yogitea.

Les organisateurs, à gauche Gaetan RAYMOND, à droite Jonathan Joly à l'Usine et Jeff Mercier en bas aux Pélerins

Les organisateurs, à gauche Gaetan RAYMOND, à droite Jonathan Joly à l’Usine et Jeff Mercier en bas aux Pélerins

Le classement final :
– 1 Eric Jamet
– 2 Simon Duverney
– 3 Etienne Grillot
– 4 Max Bonniot
– 5 Xavier Gaillard
– 6 Yann Gérôme
– 7 Pierre Boucher
– 8 Stéphanie Maureau

çà grimpait beaucoup ce jours là !

çà grimpait beaucoup ce jours là !

Vous trouverez aussi le résumé et d’autres photos sur le site de dry-tooling style 

Et n’oubliez pas ce WE le contest de dry à l’Abattoir

Pour la suite, venez nombreux pour la troisième et dernière étape du DTS Tour 2012 le samedi 8 décembre à l’Usine (Voreppe, 38). Avec la finale de nuit !!

Noubliez surtout pas !!
Jusqu’au 6 décembre participez au « fil rouge » du DTS Tour.
Essayez la grande voie de dry-tooling équipée pour l’occasion, prenez des photos et vidéos et tentez de remporter la récompense.
http://dry-tool-styl.blogspot.fr/2012/09/fil-rouge-en-attendant-le-dts-tour-2012.html

Sinon la suite c’est çà !

– Samedi 1er décembre : Contest de dry à l’Abattoir (Vercors, gorges du Méaudret).
https://www.facebook.com/events/314393068666956/

– Samedi 8 décembre : Troisième et dernière étape du  DTS Tour à l’Usine (Grenoble).
https://www.facebook.com/DTStour

– Samedi 5 janvier : Ice festival. Rassemblement de cascade de glace et contest de dry-tooling à Kandersteg (Suisse).
http://nikolayprimerov.blogspot.fr/2012/01/ice-climbing-festival-kandersteg-2012.html

– Samedi 12 janvier : Ice climbing Ecrins. Rassemblement de cascade de glace et contest de dry-tooling.
https://gaetanraymond.wordpress.com/2012/01/16/ice-climbing-ecrins-2012-dry-contest/

– Samedi 26 janvier : Gorzderette (Champagny en Vanoise). Tournoi mutli-activités hivernales autour de la tour de glace.
http://www.youtube.com/watch?v=tzaKkA1s7Bg

Pas de chance, comme l’année dernière ce fut le déluge, juste pour le WE. Je suis venu avec Jeff, John et Greg deux jours avant pour préparer la falaise et il faisait grand beau !

Le beau temps avant le déluge

Le beau temps avant le déluge

Avec la pluie annoncée j’ai équipé deux voies faciles (D6 et D7) à l’abri de la pluie ainsi que deux variantes plus difficiles (D8 et D9). John a quant à lui ouvert une nouvelle voie (Ron Ron, D10) en traversée dans un surplomb que l’on à hâte de rallonger !

Jeff dans Ron ron, D10

Jeff dans Ron ron, D10

Cette année nous avons voulu tester cette étape sur deux jours. Malheureusement le format de celle-ci n’était pas adapté aux conditions météo ! Promis, on essayera de faire mieux l’année prochaine. Le premier jour était dédié aux qualifications et le second aux finales avec un essai de travail de la voie pendant 10min puis un essai d’enchainement. Seul Eric (1er) sort la voie de finale et malheureusement les meilleurs prétendants ont manqué de réussite…

Les qualifications du samedi 10 novembre 2012

Les qualifications du samedi 10 novembre 2012

à ce jeux, Greuf (2ème) profitant d’avoir des chaussures légères monte assez haut avec une ruse pas du tout DTS (mais ne changeant rien au classement).

Il y a quand même du monde malgré la pluie !

Il y a quand même du monde malgré la pluie !

Pierre, 3ème, montre que la motivation ça paye en grimpant très bien.

çà grimpe fort !

çà grimpe fort !

Ensuite arrive une nouvelle recrue, Octave qui pour sa première année de dry s’en sort très bien, ça promet !

Bien à l'abris pour encourager les potes !

Bien à l’abris pour encourager les potes !

Le classement final :
– 1 Eric
– 2 Greuf
– 3 Pierre
– 4 Octave
– 5 Benjamin
– 6 Yann
– 7 Jehan Roland
– 8 Sylvain
– 9 Xavier
– 10 Toons

Les jours d'avant, grand beau temps...

Les jours d’avant, grand beau temps…

Vous trouverez aussi le résumé et d’autres photos sur le site de dry-tooling style 

Voici aussi la vidéo de l’étape !

Sinon, n’oubliez pas ce WE l’inauguration du super site de dry-tooling de Crans Montana !! C’est seulement à une heure de Chamonix et il y a la possibilité de loger sur place. Pour vous donner envie regarder cette vidéo : http://vimeo.com/46415631

Pour la suite, venez nombreux pour la deuxième étape du DTS Tour 2012 le samedi 24 novembre au Zoo (Sallanches, 74) ! C’est à l’abri s’il pleut.

Sinon là suite c’est çà !

– Samedi 1er décembre : Contest de dry à l’Abattoir (Vercors, gorges du Méaudret).
https://www.facebook.com/events/314393068666956/

– Samedi 8 décembre : Troisième et dernière étape du  DTS Tour à l’Usine (Grenoble).
https://www.facebook.com/DTStour

– Samedi 5 janvier : Ice festival. Rassemblement de cascade de glace et contest de dry-tooling à Kandersteg (Suisse).
http://nikolayprimerov.blogspot.fr/2012/01/ice-climbing-festival-kandersteg-2012.html

– Samedi 12 janvier : Ice climbing Ecrins. Rassemblement de cascade de glace et contest de dry-tooling.
https://gaetanraymond.wordpress.com/2012/01/16/ice-climbing-ecrins-2012-dry-contest/

– Samedi 26 janvier : Gorzderette (Champagny en Vanoise). Tournoi mutli-activités hivernales autour de la tour de glace.
http://www.youtube.com/watch?v=tzaKkA1s7Bg

La DTS Team

La DTS Team, de gauche à droite : Gaetan et Jonathan avec Jeff en dessous.

Le temps est au mauvais fixe ces derniers jours, le dry permet alors d’être quand même dehors et évite d’aller s’entasser dans les salles poussiéreuses. Quoique, on aura vu ce dimanche 4 novembre pas moins de 30 personnes (au total dans la journée) qui sont venu faire du dry au secteur de l’Usine pas loin de Grenoble !

Un record, 30 personnes on grimpé à l'Usine le 4 novembre 2012

Un record, 30 personnes on grimpé à l’Usine le 4 novembre 2012

Cette année, la saison a débuté très fort avec deux inaugurations de nouveaux sites de dry-tooling. Le premier, le Barrio, est situé en Maurienne vers Termignon. Pierre Boucher a réussi à bien exploiter ce bout de falaise en équipant des voies pour tous. Si vous êtes dans le coin cette hiver pour une cascade, faîtes un petit arrêt pour tester les voies !

Ensuite il y a eu le contest sous le pont de Charbonnière les bains (Lyon). Véritable lieux atypique, Gérald Duperray et ses compères ont réalisé un beau travail d’ouverture. Cela nous motive pour revenir l’année prochaine avec encore plus de voies faciles et extrêmes !

Et maintenant, place au DTS Tour 2012 !

La DTS Team est prête pour les étapes 2012 !

La DTS Team est prête pour les étapes 2012 ! Jeff, Jon et Gaetan.

Première étape samedi et dimanche 10 et 11 novembre dans le Dévoluy (infos ici et ).

La suite ici :

à Jusqu’au 6 décembre participez au « fil rouge » du DTS Tour. Essayez la grande voie de dry-tooling équipée pour l’occasion, prenez des photos et vidéos et tentez de remporter la récompense.
http://dry-tool-styl.blogspot.fr/2012/09/fil-rouge-en-attendant-le-dts-tour-2012.html

– WE du 17 et 18 novembre : Inauguration du site de dry-tooling du « Trou du jour » en Suisse (Crans Montana).
https://www.facebook.com/events/106046539548508/
https://gaetanraymond.wordpress.com/2012/01/12/ice-climbing-festival-2012-kandersteg/
http://vimeo.com/46415631

– Samedi 24 novembre : Deuxième étape du  DTS Tour au Zoo (Sallanches).
https://www.facebook.com/DTStour

– Samedi 8 décembre : Troisième et dernière étape du  DTS Tour à l’Usine (Grenoble).
https://www.facebook.com/DTStour

– Samedi 5 janvier : Ice festival. Rassemblement de cascade de glace et contest de dry-tooling à Kandersteg (Suisse).
http://nikolayprimerov.blogspot.fr/2012/01/ice-climbing-festival-kandersteg-2012.html

– Samedi 12 janvier : Ice climbing Ecrins. Rassemblement de cascade de glace et contest de dry-tooling.
https://gaetanraymond.wordpress.com/2012/01/16/ice-climbing-ecrins-2012-dry-contest/

– Samedi 26 janvier : Gorzderette (Champagny en Vanoise). Tournoi mutli-activités hivernales autour de la tour de glace.
http://www.youtube.com/watch?v=tzaKkA1s7Bg

DTS Tour 2012

DTS Tour 2012

Cet automne et hiver vont être riche en évènements de dry-tooling, voici les principaux à ne pas rater :

=> Jusqu’au 6 décembre participez au « fil rouge » du DTS Tour. Essayez la grande voie de dry-tooling équipée pour l’occasion, prenez des photos et vidéos et tentez de remporter la récompense.
http://dry-tool-styl.blogspot.fr/2012/09/fil-rouge-en-attendant-le-dts-tour-2012.html

– Samedi 29 septembre : Inauguration du site de dry-tooling « le Barrio » en Maurienne (Termignon).
https://www.facebook.com/events/299805663451005/

– Dimanche 7 octobre : Inauguration du site de dry-tooling du pont de « Charbo » vers Lyon (Charbonnières les bains).
https://www.facebook.com/events/399177303483072/
https://picasaweb.google.com/108500201978900939319/AccesAuViaducDeCharbonnieresCharboSContest7Octobre2012

– Samedi 20 octobre : Petzl Klimax dry tool event. Contest indoor de dry tooling à Puurs (Belgique).

– WE du 10 et 11 novembre : Première étape du DTS Tour aux Bourettes (Dévoluy).
https://www.facebook.com/DTStour

– WE du 17 et 18 novembre : Inauguration du site de dry-tooling du « Trou du jour » en Suisse (Crans Montana).
https://www.facebook.com/events/106046539548508/
https://gaetanraymond.wordpress.com/2012/01/12/ice-climbing-festival-2012-kandersteg/
http://vimeo.com/46415631

– Samedi 24 novembre : Deuxième étape du  DTS Tour au Zoo (Sallanches).
https://www.facebook.com/DTStour

– Samedi 8 décembre : Troisième et dernière étape du  DTS Tour à l’Usine (Grenoble).
https://www.facebook.com/DTStour

– Samedi 5 janvier : Ice festival. Rassemblement de cascade de glace et contest de dry-tooling à Kandersteg (Suisse).
http://nikolayprimerov.blogspot.fr/2012/01/ice-climbing-festival-kandersteg-2012.html

– Samedi 12 janvier (à confirmer) : Ice climbing Ecrins. Rassemblement de cascade de glace et contest de dry-tooling.
https://gaetanraymond.wordpress.com/2012/01/16/ice-climbing-ecrins-2012-dry-contest/

– Samedi 26 janvier (à confirmer) : Gorzderette (Champagny en Vanoise). Tournoi mutli-activités hivernales autour de la tour de glace.
http://www.youtube.com/watch?v=tzaKkA1s7Bg

– Février : Championnat de France d’escalade sur glace (à confirmer).
http://www.youtube.com/watch?v=8ELFo7A6B_Q

J’en avais assez de faire des grandes voies calcaire trop techniques, envie de faire quelque chose qui « déroule ». Pour çà le granit c’est pas mal, les fissures ce n’est pas trop compliqué…

Le Grand Capucin trône au milieu des ces belles faces

Le Grand Capucin trône au milieu des ces belles faces

Avec Victor on décide alors d’aller au grand Capucin 3 jours pour travailler la nouvelle ligne (Le trésor de Romain) ouverte l’été 2011 par Nicolas Potard et Martial Dumas.
Topo : http://jmc-crew.com/admin/photos/20110913221901.JPG

Le grand Capucin

Le grand Capucin

Super ligne qui commence par la première longueur de « Voyage selon Gulliver », un magnifique 6c (0 pitons, 0 spits) puis rejoint par une petite longueur en 6a la longueur mythique de Tommy (8a+) !

Le 6c de départ

Le 6c de départ

Un 8a+ bien bloc au début en dévers (3 pitons et 2 spits) pour arriver à repos total.

Tommy, 8a+, section bloc

Tommy, 8a+, section bloc

Ensuite on enquille par une grande fissure à mains (rouge et vert) déversante sur 15m. Un vrai bijou !

Tommy, 8a+, deuxième partie en fissure à mains

Tommy, 8a+, deuxième partie en fissure à mains

La longueur suivante est un beau 6a en fissure (0 pitons, 0 spits) qui mène à « L’allée des crystalliers ».

6a tout joli !

6a tout joli !

« L’allée des crystalliers » est un grand 7b, d’abord en dalle avec 5 spits sur 20m puis un bombé à passer sur bonnes prises, trop classe !

L’allée des crystalliers, 7b

L’allée des crystalliers, 7b

Ensuite il y a la longueur de « Batman », 8a assez bloc au-dessus du relais puis dans un bombé (3 spits) pour rejoindre la fissure de la voie « De fil en aiguille » que l’on suivra par les trois dernières longueurs (6c, 6c et 5+) pour arriver au sommet.

Descente en rappel dans la voie puis par les nouveaux relais de « Flagrant délire ».

Infos et photos des ouvreurs : http://jmc-crew.com/News.php?Id=317

La dalle de Mévonne, Chablais.

La dalle de Mévonne, Chablais.

Cela faisait longtemps que j’avais envie d’aller voir cette face mythique du Chablais, à l’ombre jusqu’à 16h et à 1500m c’est l’endroit idéal pour grimper pendant la canicule. Les rares photos que l’on peut trouver sur internet montrent des grimpeurs dans une grande dalle mais pas vraiment de photos récentes et détaillés, ni de photos du paysage. C’est peut-être ce qui fait de cette face un endroit peu parcouru et c’est bien dommage.

Constat N°1 : Ce n’est pas une dalle, l’escalade est vraiment verticale et même légèrement déversante ! On est rarement à grimper complétement collé contre le rocher. Mais les jeunes grimpeurs actuels diront quand même que c’est de la bonne dallouse. L’escalade y est quand même principalement bien technique.

C'est quand même bien raide pour une dalle !

C’est quand même bien raide pour une dalle !

Constat N°2 : L’approche n’est pas si laborieuse que çà. Avec des chaussures de montagne et des bâtons on arrive sans trop de problème à l’attaque. Ensuite pour arriver au pied de la face proprement dite il faut remonter des dièdres, dalles et vires herbeuses qui ont été rééquipés en 2005 par des spits à compléter par quelques sangles sur arbres.

Constat N°3 : Même si les autres voies doivent être un peu lichéneuses, j’ai trop envie d’aller les essayer !! Quitte à prendre une brosse pour nettoyer toutes les prises…

Constat N°4 : Le 7a+ çà ne déroule pas à la dalle de Mévonne. Les cotations sont bien difficiles, pas facile à vue dans ces grands murs. Escalade bien technique et résistante. Mieux vaut avoir la marge dans ce style !

Une seule voie semble connue là-bas, Les ailes de la liberté, équipée du bas en 1991 ! C’est une valeur sûre. C’est donc notre objectif pour cette journée de canicule (25°C à l’ombre à 1000m) avec Mick, l’homme aux 500 grandes voies !

La voie en images :

L1 : 7b, 30m. Super rocher sur réglettes sculptées et adhérent. 3 sections difficiles et un peu morpho (gros blocages). La seule longueur que Mussato a revu à la hausse dans son topo, initialement 7a+, c’est rare et çà veut tout dire !

L1 : 7b

L1 : 7b

L2 : 7a+, 30m. Longueur soutenue et crescendo. Rocher ultra-sculpté, pas facile de trouver la meilleure prise parmi tous ces trous et réglettes ! Crux sous le relais sur rocher lisse, ne pas tenter de clipper le dernier spit, ce n’est vraiment pas facile.

L2 : 7a+

L2 : 7a+

_

L2, 7a+ dans un mur dément !

L2, 7a+ dans un mur dément !

_

L3 : 7a+, 15m. Très bloc au départ dans un rocher lisse puis traversée technique à droite pour finir par une section un peu physique.

L3, 7a+

L3, 7a+

L4 : 7a, 30m. La plus belle des longueurs ! Rocher super beau et adhérent à souhait avec une multitude de réglettes crochetantes. Escalade homogène, un régal !

L4, 7a trop beau

L4, 7a trop beau

_

L4, 7a. Magnifique mur de réglettes !

L4, 7a. Magnifique mur de réglettes !

_

L5 : 7c, 25m. Passage du bombé ultra-bloc et impossible à vue (petites réglettes lisses) mais qui peut se passer en A0 avec une pédale (ne pas partir à droite vers le spit mais traverser à gauche). Après le bombé on est largement récompensé par un super mur vertical avec de très belles prises crochetantes justes là où il faut.

L5, 7c et la fin magnifique en 7a qui déroule !

L5, 7c et la fin magnifique en 7a qui déroule !

L6 : 8a, 30m. Crescendo, on commence en 6b avec de grosses prises puis celles-ci deviennent de plus en plus petites et dans un rocher de plus en plus lisse.

L6, première partie en 7a

L6, première partie en 7a

On arrive alors dans un mur vertical lisse et un peu poussiéreux avec très peu de prises. Pas de repos avec des mouvements morpho sur micro-prises et pieds à plat… Equipé pour passer en A0 sans aucun problème.

L6, la fin en 8a...

L6, la fin en 8a…

Topo gratuit du Chablais ici : http://www.chablais-grimpe.com/commonphp/redirect_cgpdf_high.php

Quelques commentaires ici : http://www.chablais-grimpe.com/comments/all_read.php?f=0&IdVoie=ailes_de_la_liberte

Mes impressions : Super escalade principalement verticale sur réglettes crochetantes et sculptures ! Le cadre est magnifique, on est vraiment tranquille et l’approche sympa et pas si laborieuse que çà. C’est sûr, je reviendrai pour essayer une autre voie !!

Dolce Vita, 600m, 8a

Publié: 07/24/2012 dans Uncategorized
dolce_vita_croix_des_tetes_topo_gaetan_raymond

dolce_vita_croix_des_tetes_topo_gaetan_raymond

Hier avec Julien nous avons gravi Dolce Vita à la croix des têtes en Maurienne. Ayant déjà fait sa voisine de gauche l’année dernière (Happy birthday), je m’attendais donc à un style old school et soutenu sur un rocher bien adhérent. Nous partons tranquillement la veille pour bivouaquer au passage du pin brulé, bivouac 5 étoiles et des braises encore chaudes pour rallumer le feu !

Bivouac 5 étoiles au passage du pin brulé

Bivouac 5 étoiles au passage du pin brulé

Le lendemain matin, au lever du jour, nous ne trouvons pas les spits du départ en 5b. Heureusement le premier relais est accessible à pied par une ancienne voie. La première longueur en 6c+ est vite avalée, le moral est bon. J’ai gagné au tirage au sort pour partir en tête dans le 7c+ suivant. Pas trop échauffé je me demande bien si ça peut le faire à vue, j’avance bien, la difficulté est crescendo.

L2, 7c+

L2, 7c+

Un mouvement morpho aura raison de moi, je me repose un peu mais cela ne suffit pas à ce que je réussi ce pas de bloc. Pas grave, il y a encore 16 longueurs à faire, autant s’économiser ! La suite à l’air plus classique (7a+) dans un grand mur jaune vertical mais qui paraît lisse au milieu…

L3, 7a+

L3, 7a+

Un autre grand mouv’ sur micro-prises ! La suite déroule sur de bonnes prises dans un léger dévers, un régal. Finalement je n’ai pas vraiment eu de chance au tirage au sort, la longueur suivante est encore une dalle… 7b+ où il faut bien louvoyer et à la difficulté encore crescendo, je me suis battu jusqu’au bout, jusqu’au crux encore une fois, dommage.

L4, 7b+

L4, 7b+

La section est bien dure, micro-pieds et déchiffrage des méthodes pas facile à vue. Julien a finalement eu de la chance, il se tape toutes les longueurs verticales et légers dévers, après deux longueurs de transition L7 est un très beau mur en 7a+ parsemé de réglettes crochetantes, le top !

L7, 7a+

L7, 7a+

La longueur suivante est un 7b pas évident et pas vraiment majeur. La suite se complique nettement, le peu de passage depuis 20ans a laissé place à la mousse et au lichen qui reposent à présent dans les prises mais les quelques passages ont aussi cassé des prises (infos des équipeurs). Bref, on s’est battu même dans les 6a/6b initialement prévus dans le topo, nous qui pensions se reposer et délayer un peu c’était fichu…

une des 5 longueurs pas top du milieu, L10, 6b

une des 5 longueurs pas top du milieu, L10, 6b

On a même recoté le 7a+ et le 6c+ qui se suivent par un 8a et un 7b.

L11, 8a

L11, 8a

Heureusement, à partir de L14 on a droit à 3 longueurs en 6c de toutes beauté, le sourire est alors revenu ! Rocher gris adhérent, sculptures, gouttes d’eau, la totale !

L14, 6c

L14, 6c

Une longueur en 6b scabreu pour terminer et nous voilà au sommet après 13h d’effort sans relâchement, ouf !! Bien content d’être sorti, cette voie vaut le coup jusqu’à R8, je vous conseille de redescendre en rappel à ce moment-là. Si vous souhaitez continuer, ayez l’âme d’un montagnard et prenez la brosse métallique ! Vous ne serez en suite pas déçu par les 3 derniers 6c. Et à y réfléchir, une fois bien nettoyés, le 8a et le 7b pourraient être majeurs !

Bref, une voie à recommander tout de même pour sa première partie. Contrairement au topo, Dolce Vita dans son intégralité est 3 fois plus soutenu et moins jolie qu’Happy Birthday. Donc voici ci-dessous mon topo détaillé de la voie actualisé :

Acces : Vallée de la Maurienne, de Saint Martin la porte, prendre direction Charbutan. Se garer sur la gauche au parking des Planchettes dans un virage à droite (1361m).

Approche : Du parking des Planchettes (en contre-bas du parking, la traversée de la rivière peut s’avérer difficile en fonction des années, blocs et arbres en tout genre), comptez 1h30 à 2h pour aller au passage du pin brulé (bivouac magnifique conseillé), et ensuite 30min pour descendre la via ferrata (attention aux ancrages du câble qui ne sont pas fiables). 2h à 2h30 au total.

Histoire : Equipé du haut en juin 1990 par les équipes composées de M. Malvolti, F. Valet, D, C et J Gros et E. Aubert.

Infos : 600m, 8a max, 7b obligatoire. Exposition Sud-Ouest. Tous les relais sauf R0 sont sur chaines, descente en rappel dans la voie possible. Longueurs de 20 à 35m. 12 dégaines. Principalement en dalles, 5 longueurs lichéneuses (L9->L13) qui pourraient poser de gros soucis à ceux qui n’ont pas l’habitude de ce genre de rocher typé « montagne ». A l’ombre en jusqu’à 12h en Juillet et ensuite fort vents thermiques. Comptez environ 13h d’ascension.

Commentaires : L2, L3, L4, L7, L8, L14, L15 et L16 vraiment classes mais pas faciles. Escalade soutenue et pas évidente à vue. Depuis l’ouverture, plusieurs prises ont cassé et la mousse et le lichen ont poussé, les cotations sont donc maintenant différentes du topo original. Par contre les 5 longueurs lichéneuses (L9->L13) gâchent vraiment cette voie, elles ne sont pas du tout plaisantes et ça peut même devenir galère de progresser à cause de tout ce lichen, mousse, herbe et terre… Mieux vaut avoir l’habitude de ce terrain, sinon je conseille de descendre en rappel à partir de R8, les premières longueurs valent à elles seule le coup, en plus vous aurez le temps de travailler celles qui n’auraient pas été enchainées à vue. Mais si vous décidez de continuer vous ne serez pas déçu de l’effort fourni : L14, L15 et L16 sont démentes ! En tout cas cette voie est beaucoup plus soutenue qu’ »Happy Birthday » et nécessite une bonne pratique des voies typés « montagne » pour venir à bout des 5 longueurs du milieu.

Description des longueurs :

L0 : Attaque par la voie 1967, rampe herbeuse facile et non équipée vers la gauche, R0 sur une petite vire avec deux spits. Pas vu de spits au petit matin pour le départ direct. Départ conseillé.

L1 : 6c+, dalle lichéneuse jusqu’à un relais sur chaine (continuer), puis mur vertical sur bonnes réglette et traversée à droite dans le bombé en rocher gris.

L2 : 7c+, grand mur gris en dalle, difficulté progressive jusqu’à un grand mouvement.

L3 : 7a+, grand mur jaune vertical, bonnes prises en général, crux morpho au milieu de la longueur.

L4 : 7b+, louvoyer entre les spits, difficulté progressive jusqu’à une section soutenue dans un bombé avec des petites prises de pieds (au niveau d’un spit avec un gros maillon rouillé). La cerise sur le gâteau avant le relais : un jeté un peu psyco avec une écaille en inversée et pieds à plat !

L5 : 6b, pas commode, vire herbeuse à passer puis grand mur en dalle.

L6 : 6a+, petite longueur jolie.

L7 : 7a+, belle dalle facile puis mur vertical majeur sur petites réglettes et très beaux mouvement.

L8 : 7b, fil de pilier entre dalle et dévers. Un mouvement morpho en déséquilibre suivi de sections pas faciles.

L9 : 5c, pas commode dans l’herbe, la terre et le lichen.

L10 : 6b, traversée ascendante à gauche pas évidente puis fissure herbeuse et lichéneuse pas commode. Attention à la sortie exposée, rocher mauvais, lichen et touffes d’herbes.

L11 : 8a, Très lichéneux et du coup pas facile à grimper, une section très bloc dans un mur raide puis soutenu sur micro-prises. Sortie en léger dévers sur belles réglettes et bonnes prises. Relais suspendu.

L12 : 7b, très beau départ soutenu sur petites réglettes, pas évident à vue, la suite n’est pas plus facile. Sortie pas commode sur du lichen, prudence.

L13 : 6b+, lichéneux et pas commode sortie herbeuse.

L14 : 6c, grande dalle majeure en rocher gris sculptée et sans lichen !

L15 : 6c, bonnes prises puis une section en dalles sur belles réglettes.

L16 : 6c, traversé à gauche en dalle pas évidente mais très jolie. Au niveau du dernier spit de la traversé, continuer à traverser à l’horizontale pour rejoindre « Happy Birthday ». Retraverser à droite avec une fissure en inversée, ne pas clipper les deux points de cette voie (tirage sinon), ce n’est pas très difficile. Continuer à traverser à droite en quittant cette fissure pour rejoindre le spit de la voie qui est complètement à l’horizontal à droite. Traversées impressionnantes mais pas difficiles et dans du rocher adhérent et prisu.

L17 : 6b, rocher douteux, vielle corde en haut, pas commode.

Sortie et descente : de R17, passer à gauche sur l’arrête (deux spits du relais d’HB) puis redescendre derrière pour remonter un petit goulet jusqu’au bloc coincé qu’on contourne pas la gauche pour ensuite rejoindre un relais sur deux spits reliés pas une corde blanche (on voit ce relais de l’arrête). Ensuite, rejoindre le col et descendre en traversant la dalle d’ardoise (un spit au milieu pour ceux qui sont pas à l’aise) puis un grand goulet caillouteux, une traversée (deux spits) et encore un grand goulet pour rejoindre le passage du pin brulé. Du sommet, comptez 1h30 à 2h jusqu’au parking.